Chaque semaine,
découvrez nos
nouvelles astuces
et actualités

Retrouvez nous aussi sur acebook en savoir plus
Vous souhaitez être rappelés ?
12Jan
Actualité

Généralisation progressive de la déclaration sociale nominative (DSN) en 2016

La DSN a vocation à remplacer l'ensemble des déclarations sociales adressées par les employeurs aux organismes de protection sociale, pour leur permettre de calculer les cotisations, contributions sociales et certaines impositions dues, ainsi que les droi

La généralisation de la DSN, qui devait intervenir pour tous les employeurs le 1er janvier 2016, est aménagée en tenant compte de la taille de l'entreprise. La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2016 prévoit un déploiement progressif qui doit s'achever en juillet 2017. Au 1er janvier 2016, les entreprises concernées obligatoirement par la DSN sont celles qui y sont tenues depuis mai 2015, c'est-à-dire les entreprises qui ont versé un montant annuel de cotisations et de contributions auprès de l'Urssaf en 2013 : -de plus de 2 millions d'euros pour les employeurs qui déclarent directement leurs cotisations, -de plus de 1 million d'euros pour les employeurs qui ont recours à un tiers déclarant pour effectuer leur déclaration, dès lors que la somme totale des cotisations et contributions sociales déclarées par le tiers pour le compte de l'ensemble de ses clients est supérieure à 10 millions d'euros. La DSN remplace les déclarations suivantes : - déclaration mensuelle de mouvements de main d’œuvre (DMMO), - déclaration de radiation d’un salarié pour les contrats groupes complémentaires ou supplémentaires (institutions de prévoyance, assurances, mutuelles), qui est remplacée par le signalement "Fin de contrat de travail" dès l’envoi de la 1ère DSN, - attestation de salaire pour le versement des indemnités journalières maladie, maternité et paternité pour la CNAM et la MSA, - attestation employeur pour Pôle emploi (AE), - déclaration unifiée de cotisations sociales (DUCS) destinée à l’Urssaf (dont le bordereau récapitulatif des cotisations), - relevé mensuel de mission des employeurs de travail temporaire (RMM). Alors qu’auparavant les entreprises transmettaient des données multiples à diverses échéances et à différents organismes, globalisées par établissement, avec la DSN, les employeurs (à l’exception des particuliers employeurs) effectuent, à l'issue de la paie, une transmission mensuelle de données individuelles des salariés : - le lieu d'activité et les caractéristiques du contrat de travail, - les montants des rémunérations, des cotisations et contributions sociales, - la durée de travail retenue ou établie pour la paie de chaque mois, - les dates de début et de fin de contrat, de suspension et de reprise du contrat intervenant au cours de ce mois. La DSN doit être transmise le 5 ou le 15 du mois suivant celui auquel la DSN se rapporte. Les signalements d'événements (la rupture d'un contrat de travail par exemple) doivent être adressés dans un délai de 5 jours à compter de leur connaissance par l'employeur et de leur répercussion en paie, sauf pour les cas des indemnités journalières subrogées, transmises en même temps que la DSN mensuelle. Les modalités d'application de cette obligation et la liste complète des déclarations et formalités auxquelles la DSN se substitue, devront être précisées par un décret en Conseil d'État à paraître. Par exception, jusqu'au 31 décembre 2016, les employeurs doivent transmettre l'attestation Pôle emploi permettant d'exercer les droits aux allocations chômage soit au moyen d'une déclaration directe auprès de Pôle emploi, soit, dans les situations définies par décret, au moyen de la DSN.

Remonter