Chaque semaine,
découvrez nos
nouvelles astuces
et actualités

Retrouvez nous aussi sur acebook en savoir plus
Vous souhaitez être rappelés ?
07Déc
Actualité

Comprendre le concept d'entreprise libérée

Les entreprises cherchent actuellement à mettre en avant des formes de management innovantes, destinées à motiver les salariés. Ces dernières années, un concept se distingue particulièrement dans cette voie : celui de la « libération d’entreprise ».

Le principe de l’entreprise libérée En 2012, la parution en France de l’ouvrage d’Isaac Getz et Brian M. Carney « Liberté et Cie » met sur le devant de la scène le concept de l’entreprise libérée. Le grand public le découvre plus largement début 2015, avec la diffusion sur la chaîne Arte d’un documentaire reprenant largement ce principe, intitulé « Le bonheur au travail ». Le modèle de l’entreprise libérée est décrit par les deux auteurs comme une société où les actions importantes sont décidées non par les dirigeants mais directement par les salariés, qui bénéficient d’une large autonomie. Le but est de favoriser une organisation plus libre dans l’entreprise afin d’impliquer au maximum les salariés. Le concept a déjà été abordé par T. Peters en 1992 dans son livre « Libération Management », et rejoint plus largement les travaux menés par l’école des relations humaines durant les années 1960. Cependant, la crise économique et la défiance envers les chefs d’entreprise ont remis ce principe au cœur de l’actualité, lui offrant un éclairage nouveau. Une nouvelle forme de management ? Au sein d’une entreprise libérée, le management directif, selon un système pyramidal, est donc remplacé par une organisation prônant l’intelligence collective et l’autonomie. Débarrassés de la surveillance de la hiérarchie et des différents procédés de contrôle, les employés ainsi responsabilisés se montrent plus productifs, car plus impliqués. En 2013, un sondage de l’organisation américaine Gallup, réalisé dans 140 pays, a montré que la France est l’une des nations où les salariés se considèrent comme les moins engagés dans leur entreprise, pour seulement 11 % d’entre eux. L’entreprise libérée semble capable de remédier à cette situation, en répondant aux attentes des employés. Pour les entrepreneurs, cette méthode offre aussi des atouts : elle est en mesure de diminuer le stress des membres du personnel et de réduire l’absentéisme, permettant de réaliser de réelles économies. Redonner de la motivation aux salariés doit également permettre de favoriser la compétitivité des entreprises. Une transformation de l’entreprise En France, plusieurs PME ont déjà adopté le modèle de l’entreprise libérée, avec des résultats positifs. Depuis les années 1980, l’entreprise FAVI, spécialisée dans la fabrication de fourchettes, utilise ce mode de fonctionnement similaire à l’holocratie (les prises de décision sont dispersées à l’intérieur de l’entreprise et ne proviennent pas uniquement du sommet). Le directeur général de la société, Jean-François Zobrist, a permis de développer son entreprise par ce biais tout en veillant à l’épanouissement des salariés. Depuis 2012, la société CHRONO Flex à Nantes a également fait le pari de cette transformation, avec succès là aussi. Lorsque l’ensemble du personnel se retrouve dans cette stratégie, il est possible de fédérer tous les employés autour de valeurs communes. Emerge de cette façon une culture d’entreprise forte, à même de jouer un rôle crucial dans l’essor de la société.

Remonter